Chez la personne âgée

A tous les âges de la vie, l'organisme s'adapte aux contraintes de son environnement, qu'elles soient physiques, mécaniques, psychologiques ou biologiques. Mais avec le temps, le corps se fatigue, et un décalage apparaît progressivement dans cette adaptation.

Celle-ci n'est plus assez rapide, perd du répondant. De plus, tous les blocages du corps, collectionnés pendant une longue vie, lorsqu'ils n'ont pas été aidés par une prise en charge ostéopathique auparavant, se surajoutent, jusqu'à devenir pathologiques. Il s'agit donc de "revenir en arrière", de limiter les contraintes, pour soulager les conditions de vie qui deviennent parfois plus pénibles.

On peut ainsi, par exemple, ralentir la progression de l'arthrose, qui survient dans les zones trop mobiles qui compensent des zones verrouillées de l'organisme.

En déverrouillant ces zones, les tensions se libèrent, et la sur sollicitation des zones atteintes d'arthrose peut ainsi diminuer considérablement. On travaillera également sur la qualité du sommeil, sur les décalages hormonaux qui s'installent avec notamment la ménopause. On pourra ainsi diminuer la douleur, et ainsi parfois limiter la surconsommation d'antalgiques et autres.